De l'indigène, à l'individu au citoyen : mémoire d'une diversité

Comment devient-on citoyen d’un pays dans lequel la Mémoire générale exclut la mémoire individuelle, la mémoire de personne mineure et la mémoire de la personne étrangère à l’histoire du pays ?

 

Comment devient-on un individu dans une société qui rejette l’autre, l’intrus voire l’étranger à son Histoire ? Au regard de quels éléments devient-on citoyen, hors du choix de la naturalisation ? Hors de l’adhésion à la devise : Liberté, Égalité, Fraternité.

 

Chaque héritier d’un pays anciennement colonisé par la France, en particulier, est conscient d’une histoire de ce pays. À y regarder de près, à lire au mot cette histoire, ces événements et faits passés font partie de chacune de ces personnes. Ces récits réels ou imaginaires sont transmis au-delà les générations et remplissent les mémoires. Elles habitent les silences. Cependant, ces mutismes laissent apparaître et ressurgir les héroïnes, les héros nationaux, régionaux et locaux, les théâtres de résistances qui firent les gloires et les victoires de ces pays face à l’envahisseur, à l’encontre du colonisateur. Victorieux les chefs locaux furent soumis par la technologie des armes et la violence des armées modernes.

 

Au regard des méconnaissances sur les questions coloniales, des difficultés à se situer dans l'espace et le temps, ce livre permet d'avoir une meilleure approche sur des évènements qui jusqu'alors restent obscurs dans la Mémoire collective. Cet ouvrage permet au lecteur de rester libre tant de sa pensée que de son jugement face aux faits historiques. Ce livre contribue à la connaissance de ces Français venus d’ailleurs qui ont une autre vision sur le monde occidental et dans lequel ils doivent faire leur place en qualité de citoyen.

 

Commander le livre